Étudiants

Insertion professionnelle

Dispositif d’insertion

Les étudiants de l’ENSATT bénéficient d’un dispositif d’aide à l’insertion pour accompagner leur entrée dans le monde professionnel. Deux dispositifs, initiés et gérés par le service d’insertion professionnelle, sont destinés à favoriser l’emploi des diplômés, au cours des trois saisons qui suivent l’obtention de leur diplôme.

L’aide au salaire

Cette aide vise à faciliter les collaborations des étudiants avec des compagnies et/ou avec des théâtres et, ainsi favoriser les débuts professionnels.Sont éligibles les étudiants issus des départements : jeu, conception costume, conception lumière, conception son, scénographie, costume option coupe, costume option réalisation et régie de production.

Modalités

Salaire minimum :

  • 2 220 € brut mensuel si l’employeur est une compagnie, une scène nationale
  • 2 400 € brut mensuel si l’employeur est un centre dramatique national ou un théâtre national
  • 2 postes maximum aidés par production
  • Prise en charge de 2010 € brut par diplômé et par mois à raison de deux mois

L’aide a L’Édition

Cette aide a pour objectif de faciliter la rencontre avec une maison d’édition théâtrale qui s’engage dans la publication du premier ou du second texte d’un écrivain dramaturge diplômé de l’ENSATT.

Modalités

La prise en charge, versée à l’éditeur, est au maximum de 3700 € TTC. Elle comprend le remboursement des droits d’auteur (2220 € brut) et la participation de l’ENSATT à une partie des frais de diffusion de l’ouvrage.

Des auditions et des entretiens individuels peuvent être organisés dans les locaux de l’ENSATT. La demande d’aide doit être formulée au moins trois mois avant le début des répétitions. La réponse sera notifiée par mail.

 
Contact : Brigitte Vidil – Responsable de l’insertion professionnelle
brigitte.vidil@ensatt.fr / 04 78 15 05 37 du lundi au jeudi
ENSATT – 4, rue Sœur Bouvier 69005 Lyon tél : 04 78 15 05 05

 

Couverture photo : La Parabole de Gütenberg (2017)
Texte et mise en scène Léa CARTON DE GRAMMONT
Crédit photographique Tao BOUTHET